Ce site utilise des cookies pour diverses raisons, notamment pour améliorer votre utilisation, vos analyses et vos publicités. En poursuivant la visite de ce site ou en cliquant sur « Accepter et fermer », vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour plus d'informations, lisez la page Cookies.

Près de 8 décideurs français sur 10 se disent prêts à l’achat de produits IT reconditionnés

Etude Lexmark sur l’obsolescence technologique

Paris, le 14 mai 2019

Lexmark, acteur mondial de solutions d’impression, dévoile les résultats de son étude sur l’obsolescence technologique informatique, menée par le cabinet Spoking Polls.
Presque 80% des entreprises interrogées sont conscientes de l’avènement de ce sujet majeur qui impacte tout leur écosystème. Alors que le gouvernement a publié son projet de loi sur l'économie circulaire en Janvier, 68% des répondants déclarent manquer de temps et de ressources pour mettre en place des solutions. Retour sur les chiffres clés révélés par cette étude.

L’obsolescence technologique : un sujet fédérateur mais mal connu

L'obsolescence technologique désigne le fait qu'un produit, qui fonctionne encore, soit considéré comme obsolète car il ne bénéficie pas des fonctionnalités dont sont équipés les tous derniers modèles de sa catégorie.
Les principaux résultats de l’étude font ressortir cinq tendances qui illustrent la voie dans laquelle les entreprises semblent s’engager pour une meilleure maîtrise du phénomène et, à plus long terme, une fabrication plus durable des produits informatiques et télécoms.

Durabilité accrue du matériel, innovation et bien sûr responsabilité assumée sont les trois réponses aux défis de l’obsolescence technologique.

Sylvie Thomas directrice RSE Lexmark Europe

1. 77% des entreprises se disent sensibles à l’obsolescence technologique, mais près de 7 sur 10 d’entre elles disent ne pas avoir accès aux alternatives pour la solutionner

2. Pour 73 % des répondants, la robustesse et la pérennité des produits sont essentielles

3. 55% des collaborateurs sont sensibles au développement durable, mais 77 % d’entre eux restent d’abord en demande de produits innovants.

4. 72% des entreprises déclarent que la politique de conservation des équipements reste avant tout dictée par les règles financières

5. Des entreprises de plus en plus prêtes à agir : 63 % pour faire des économies, 63 % pour maîtriser l’innovation et 62 % pour s’engager en faveur du développement durable.


Les constats

Employés et entreprises militent de plus en plus pour une innovation verte

Bien que la politique de conservation des équipements reste tributaire des règles financières, à 72%, l’étude met en exergue deux grands enjeux pour les entreprises souhaitant harmoniser leurs stratégies d’innovation avec la prise en compte des exigences du développement durable.

Une différence d’approche entre PME et grands groupes.
Dans les grandes entreprises, les politiques de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) mises en oeuvre intègrent plus facilement les problématiques d’obsolescence technologique. Il sera intéressant d’étudier la montée en puissance des initiatives vertes au sein des « jeunes entreprises » dans les années à venir.

Une corrélation entre obsolescence et productivité.
Les entreprises sont en train de modifier leurs comportements afin de créer de nouveaux usages des outils informatiques et télécoms intégrant le développement durable, sans pour autant mettre de côté la productivité, qui reste une préoccupation.

Renouvellement des équipements : les fournisseurs d’imprimantes et copieurs reconnus pour l’intégration de l’obsolescence technologique dans leur réflexion de R&D.

 

Microsoft Word - CP_Lexmark-Etude Spoking Polls_140519.docx

Les systèmes d’impression ne sont cités qu’en 6ème et 8ème position, en termes de rythme de renouvellement. Un classement qui souligne les effets des programmes d’innovation de fabricants et de la pérennisation du « zéro papier ».
Sans surprise, les produits les plus concernés par l’obsolescence technologique sont les appareils mobiles où les cycles technologiques sont les plus courts aujourd’hui. Vient ensuite le matériel informatique, soumis lui-même à l’obsolescence des logiciels et à la montée en puissance des solutions en mode SaaS, qui obligent les entreprises à un renouvellement plus rapide.


Les solutions possibles

Les motivations pour agir contre l’obsolescence technologique sont les économies, la maîtrise de l’innovation et l’engagement écologique.

Les entreprises interrogées évoquent 3 raisons pour lesquelles elles souhaitent prolonger le cycle de vie des matériels :

• à 63 % pour faire des économies

• à 63% également pour maîtriser le rythme d’intégration de l’innovation

• à 62% pour montrer un engagement en faveur du développement durable.

Des produits plus robustes et davantage de recyclage des produits IT et télécoms

Microsoft Word - CP_Lexmark-Etude Spoking Polls_140519.docx

En matière d’obsolescence technologique les entreprises préconisent deux actions, bien inscrites dans les bonnes pratiques mises en oeuvre par les fabricants de systèmes d’impression :

• Créer des produits plus robustes

• Favoriser le recyclage

Microsoft Word - CP_Lexmark-Etude Spoking Polls_140519.docx
Microsoft Word - CP_Lexmark-Etude Spoking Polls_140519.docx

Face à la difficulté de faire évoluer leurs pratiques en matière de développement durable ou face à la difficulté de priver les salariés d’une amélioration permanente de leurs outils de productivité, les entreprises misent à 60 % sur la location et l’externalisation pour répondre efficacement à l’obsolescence technologique.

Les défis à relever pour mettre en place les solutions

Sur la base des résultats globaux de l’étude, trois grands défis ont été identifiés pour les entreprises.

Défi 1 : Construire une innovation verte pour toutes les entreprises

Eviter une fracture technologique entre grandes, moyennes et petites entreprises. Si du côté des grandes entreprises le mouvement vers une meilleure maîtrise de l’obsolescence technologique est lancé, les petites et moyennes entreprises sont toujours demandeuses d’innovation, soucieuses de rattraper un certain retard. Il faut donc prouver qu’innovation peut rimer avec maîtrise de l’obsolescence technologique pour ce segment d’entreprises.

Défi 2 : Travailler sur les nouveaux critères de la productivité personnelle

Comme l’indiquent les résultats de l’étude, les collaborateurs souhaitent continuer à disposer d’outils informatiques et télécoms leur assurant la meilleure productivité possible. Le retour en arrière semble difficile pour les entreprises et elles devront construire des programmes de formation et de sensibilisation aux nouvelles technologies plus approfondis que par le passé.

Défi 3 : Mieux tenir compte des politiques de développement durable des fabricants

Les entreprises doivent travailler de concert avec les fabricants autour des problématiques d’obsolescence technologique. A première vue, l’externalisation et la location pourraient désengager le client de sa responsabilité au regard de la conception des produits et leur impact environnemental.
Pour autant, l’externalisation peut aussi, au contraire, inciter les fabricants à produire du matériel plus durable.

Le reconditionnement et les technologies évolutives inévitablement amenés à se développer

Le défi technique consiste à optimiser les outils et à les rendre technologiquement évolutifs et adaptés aux nouveaux usages collaboratifs. Il y a donc une forte demande pour une innovation verte combinant à la fois les avantages de l’innovation et les valeurs de développement durable. C’est pourquoi Lexmark intègre dans ses nouveaux produits à la fois des châssis métalliques robustes qui résistent aux épreuves du temps en même temps que des processeurs puissants conçus pour répondre aux besoins futurs de l’entreprise avec des fonctionnalités d’auto-diagnostic et de mises à jour.

Durabilité accrue du matériel, évolution des métiers et bien sûr responsabilité assumée sont donc les trois réponses de Lexmark aux défis de l’obsolescence technologique. Les fournisseurs d’équipements d’impression, selon cette étude, disposent d’ailleurs d’une bonne image. Leurs produits ne sont pas, de loin, les plus concernés par la problématique de l’obsolescence technologique (seulement 22% pour les imprimantes, 15% pour les copieurs).

Conclusion : informer et accompagner pour faire évoluer

L’enjeu réside dans la création d’une nouvelle pédagogie de la productivité, ne reposant pas uniquement sur les outils informatiques et télécoms, mais sur leurs usages et leurs partages dans un contexte de développement durable.
Les entreprises sont prêtes à utiliser du matériel reconditionné : il faut écouter cette tendance et aider les entreprises à sauter le pas, qui pourront ensuite accompagner leurs collaborateurs dans la mise en place de programmes dédiés.
L’informatique d’entreprise a été supplantée par une informatique individuelle connectée, perçue comme un outil de productivité essentiel chez tous les salariés, les cadres comme les « profils mobiles ».
Concilier les bonnes pratiques liées à la maîtrise de l’obsolescence au niveau de l’informatique d’entreprise, mais aussi des équipements individuels sera sans doute l’un des prochains enjeux majeurs. Faire prendre conscience des enjeux de développement durable sans pénaliser la volonté des salariés de disposer des meilleurs outils de productivité individuels va faire partie des challenges à venir des entreprises.


- L’étude complète est accessible sur simple demande -

- Objectifs : Connaitre les projets des entreprises françaises en matière de meilleure gestion de l'obsolescence technologique

- Mode d’administration : Enquête réalisée en France par internet et téléphone (CATI) via la plateforme SpokingPolls

- Echantillon : Responsables & directeurs informatiques, IT, DSI, responsable des achats, DAF 102 personnes interrogées

- Dates de terrain : du 16 octobre au 30 novembre 2018

A propos de Lexmark

Lexmark crée des solutions et technologies d’impression innovantes qui aident les entreprises du monde entier à imprimer, sécuriser et gérer l’information facilement et efficacement. Nous avons une valeur inégalée fondée sur une solide expertise métier. 
Pour plus d’informations à propos de Lexmark, consultez la page LinkedIn et suivez-nous sur Twitter.

A propos de SpokingPolls

SpokingPolls est une solution de sondage automatisée et une société d'études indépendante d'analyse. Dans le cadre de ses services elle offre à la fois des prestations techniques, des aides à la définition des études et exploite ses questionnaires sur différentes bases de contacts. Dans le cadre de ces activités elle peut être amenée à effectuer un travail de desk research provenant de différentes sources de manière individuelle ou en complément de ses études de terrain. SpokingPolls s'assure notamment que les experts qui interviennent pour son compte sur différents sujets soient reconnus par leurs compétences dans chaque domaine.

Microsoft Word - CP_Lexmark-Etude Spoking Polls_140519.docx

Contacts presse


AxiCom:

Morgane Etienne 
morgane.etienne@axicom.com 
01 56 02 68 24

Morgane Meyer
morgane.meyer@axicom.com
01 56 02 68 35